KENYA, UN VOYAGE CHARGÉ EN ÉMOTION

Je vous propose de découvrir comment en 2 semaines de vacances, il est possible de combiner volontariat et découverte d’un pays magnifique : Le Kenya.

Préparez-vous à vivre un voyage chargé en émotion : des rires, des frayeurs, des pincements au cœur et beaucoup de waoo !

Safari
La splendeur des paysages et la spontanéité animale laissent sans voix... restez attentif, à tout moment il peut se passer quelque chose...
Volontariat
Les rencontres au cœur de la vie kényane donnent une autre dimension au voyage...
Balnéaire
Un SAS de décompression avant le retour serait raisonnable... surtout que les surprises ne s'arrêtent pas !

Le Kenya, un circuit au-delà des safaris

Comment en seulement 2 semaines est-il possible de découvrir le Kenya au-delà de sa faune et sa flore ? J’avais envie de rencontrer les gens, pouvoir échanger et partager avec les kenyans.

J’ai alors découvert Workaway, un réseau qui met en relation les voyageurs et les hôtes qui ont besoin d’un coup de pouce : Associations, fermes, auberges…

En associant cette expérience à un circuit bien pensé, nous obtenons la recette d’un voyage détonnant : safaris, volontariat et balnéaire !

Soweto Slum Nairobi

En premier lieu il faut s’organiser avec l’hôte Workaway : quand et combien de temps lui consacrer ? Ensuite dessiner son itinéraire, puis sélectionner ses points de chute. Pour les safaris, j’ai fait confiance au réceptif African Eagle.

Itinéraire de 2 semaines : Safari, balnéaire et volontariat

J1-J3 : [SAFARI] Masaï Mara &  Lac Naivasha

J4-J7 : [VOLONTARIAT] Soweto Youth Initiative

J8-J9 : [SAFARI] Tsavo Ouest

J10-J13 : [BALNÉAIRE] Diani beach

Et compter 2 jours de voyage A/R entre la France et le Kenya.

Soweto Youth Initiative

Safaris photo au Kenya

Le Kenya est un pays d’Afrique de l’Est réputé pour ses safaris, au coude à coude avec la Tanzanie. En effet ses parcs et ses réserves promettent des safaris photo hors du commun, autant pour ses paysages que pour ses animaux. Il est impossible d’en repartir bredouille, alors comme tous les touristes, je suis partie moi aussi sur les traces du big five.

Le big five c’est les 5 grands mammifères qui composent le tableau du parfait safari : Lion, Léopard, Éléphant, Rhinocéros et Buffle. Mais, il ne faut surtout pas s’arrêter à ça. La faune a beaucoup plus à vous offrir : des gazelles par centaines, des oiseaux avec de drôles de têtes et aux couleurs invraisemblables, girafes, hippopotames, singes, crocodiles…

Il y a plus de 50 parcs et réserves sur le territoire kenyan. Alors organiser un voyage au Kenya est tout une question de choix.

J’ai donc sélectionné 3 lieux complémentaires :  la réserve du Masaï Mara, le lac Naivasha et le parc national deTsavo Ouest.

Une chose est sûre, pour ne rien manquer, partez avec un guide, tous équipés de cibi, ils s’indiquent les lieux où il se passe quelque chose. Et pour le véhicule, préférez un 4×4, pour le confort, la rapidité et la tenue de route sur les pistes.

Le Masaï Mara

Non seulement le Masaï Mara est l’une des plus belles réserves, mais en plus elle abrite un nombre d’animaux hallucinant. C’est le prolongement du parc Serengeti en Tanzanie. Autant profiter de la route depuis Nairobi, car elle permet d’observer la vallée du rift.

Les animaux du Masaï Mara

Gazelles de Thomson et de Grant, impalas, dik-diks de Kirk, guibs harnachés, topis, buffles, gnous, zèbres, hyènes, chacals, cobes à croissant, élands, girafes, éléphant, lion, buffle, rhinocéros et léopard, singes, crocodiles, hippopotames…

Ils sont par milliers et ce sont des instants magiques de les voir en pleine action : chasser une proie, dévorer la proie… se battre, se faire la cour, croiser leur regard.

Nous sommes tellement proches ! Les animaux ont l’habitude des véhicules et semblent ne pas s’en soucier, par contre ils ont peur de l’Homme, il est indispensable de se taire et de rester dans la voiture. À vrai dire, se taire est tout autant plaisant pour les animaux que pour nous !

Lac Naivasha et Crescent island

Naivash est un des seuls lacs d’eau douce au Kenya où les hippopotames et des centaines d’espèces d’oiseau s’y plaisent.

Zebras Crescent Island

Sur le lac, une île, enfin plutôt une presqu’île : Crescent Island, j’ai adoré ! C’est le seul endroit où il n’y a pas de prédateurs, alors les animaux y vivent sereinement, mais surtout ici vous pouvez approcher les girafes et tous les animaux à pied.

Naivasha est le lac le plus au sud. Se dirigeant vers le nord le prochain est le lac Elementaita, puis le lac Nakuru, suivi par le lac Bogoria et le lac Baringo.

Dans la région se trouve  Hell’s Gate un joli canyon faisable en vélo et à pied,  une belle découverte !

Coup de coeur

Le Sopa lodge

Logé dans un magnifique parc arboré où les animaux se promènent librement, ce lodge est un havre de paix. Les chambres sont spacieuses. Le soir des hippopotames s’invitent également au lieu, vous devez donc vous rendre au restaurant accompagné d’un ranger, ça fait partie du folklore.

C’est d’ailleurs systématique de se faire raccompagner par des rangers à la nuit tombée, pour tous les lodges qui se situent dans une réserve naturelle ou un parc.

Tsavo Ouest

Ensuite j’ai choisi de sillonner le parc Tsavo Ouest, moins fréquenté, plus sauvage, sa végétation est plus dense, et donc les animaux plus difficiles à observer, mais ses reliefs promettent un décor surprenant, en plus il est possible d’y apercevoir le mythique Kilimandjaro. Le parc Amboseli est aussi très prisé pour sa vue sublime sur le Kilimanjaro.

Conseils transport pour Tsavo

Nous avons emprunté le train inauguré en 2017. Depuis Nairobi jusqu’à Voi, il faut compter 4 heures. Il poursuit sa route jusqu’à Mombasa. La classe économique est très confortable. Imbattable en terme de rapport qualité/prix.

Ce train existe aussi en version Express, entre Nairobi et Mombasa comptez 4 heures.

Je donne plus de détails dans la fiche pratique Kenya.

Train Nairobi Voi Mombasa

Les plages paradisiaques kényanes

En plus d’avoir des parcs à couper le souffle, le Kenya possède des plages paradisiaques sur la côte est, face à l’océan indien.

Diani Beach

Mombasa est une énorme ville soumise à un trafic routier très dense. Sans compter qu’il faut prendre un bac pour atteindre Diani, l’attente peut être longue…

Diani beach est une longue plage de sable blanc où il y a très peu d’algue. Une eau à 27° toute l’année. Elle est protégée par la barrière de corail, donc le snokeling et la baignade y sont aisés.

Diani est le point de rencontre de tous les touristes qui cherchent un peu de sérénité avant le retour. L’offre hôtelière dans ce coin est large. Diani beach quant à elle est moins agitée.

Je conseille de profiter d’un coucher de soleil sur Shimba hills, à seulement 1h de Diani.

Vous allez rencontrer des beach boys, qui peuvent être insistants et intrusifs, commencez le dialogue, vous sympathiserez avec eux bien qu’ils n’aient pas bonne presse auprès des touristes.

Conseils transport pour Diani

Il est possible de prendre des vols internes et atterrir au petit aéroport d’Ukunda à 15 min de Diani beach, loin du tumulte de Mombassa. Ils ne sont pas très chers et font gagner en temps et en confort.

Il y a également des vols pour arriver directement dans les parcs et réserves, notamment pour le Masai Mara. Ça vaut vraiment le coup de se renseigner.

4 jours de volontariat au Kenya

Nous avons travaillé pendant 4 jours pour l’association Soweto Youth Initiative (SYI), dans un bidonville de Nairobi.

En immersion

Nous étions loin de notre environnement, il pleuvait, la boue recouvrait les rues, des enfants livrés à eux-mêmes, l’odeur des déchets qui jonchent le sol, les alcooliques, les drogués qui errent. C’est ce que l’on appelle l’immersion, malgré tous ces changements, nous nous sommes rapidement sentis bien. Nous avons été accueillis comme des amis, le dialogue était facile, aussi bien avec la famille de notre hôte qu’avec les volontaires de l’association.

Rapidement nous avons intégré les tâches de SYI. L’association accueille 250 enfants du bidonville de de 3 à 35 ans. Nous avions une trentaine d’enfants à occuper chaque jour. Le matin était plus studieux : cours de math, anglais et coloriages, tandis que l’après-midi laissait place aux jeux !

Les enfants

Avant de partir nous avions organisé une collecte de savons, kit de brosse à dents, vêtements… nos collègues de Bleu Voyages et Opal ont été hyper réactifs et nous ont permis de récolter plus de 30 kg de colis pour les enfants. Ce qui nous a permis de faire, entre autres, des ateliers brossage de dents et lavage de mains.

Les enfants ont tellement d’amour à donner, ils étaient disciplinés, fiers de nous montrer ce qu’ils savaient faire ! Ils sont débrouillards, s’entraident. Les volontaires ont l’habitude de ne jamais séparer les enfants par tranche d’âge, ainsi les plus grands aident les plus petits, et les plus petits sont davantage stimulés.

Un séjour intense, rempli de rencontres qui nous marqueront à jamais.

Côté cuisine ! C’est ici, que nous avons le mieux mangé ! Nous avons mangé beaucoup de légumes, justement épicés. Monica et Bonface nous préparaient l’Ugali c’est le repas typique kenyan. Il s’agit d’une semoule de maïs qui accompagne les plats en sauce. La viande est rare, elle est plutôt réservée aux plus aisés. Par mesure de précaution nous consommions uniquement l’eau bouillie ou en bouteille.

Découvrez-en un peu plus à propos de notre séjour à Soweto sur Exposure avec plus de photos et de vidéos.

Ce qui a fait de ce voyage un souvenir si extraordinaire, sont les rencontres, les guides, les voyageurs à Diani, les enfants et les volontaires de Soweto.

Au delà de la beauté de leur pays, les kenyans sont aussi une très bonne raison d’aller dépenser ses sous là-bas plutôt qu’ailleurs ! Ils sont accueillants et vraiment sympas.

Nous vous avons préparé quelques conseils pour préparer sereinement votre voyage au Kenya et être certain de ne rien oublier.

Que mettre dans sa valise pour un voyage au Kenya

  • Concernant les vêtements, adaptez-vous à la saison évidemment. Mais même s’il fait très chaud la journée, les départs en safari sont matinaux, prévoyez donc un coupe-vent. Emportez des vêtements légers.
  • Une paire de jumelles est indispensable lors d’un safari au Kenya. Vous bénéficierez d’une meilleure visibilité pour observer les animaux, notamment le Big 5.
  • Votre appareil photo ou/et caméra afin de garder des souvenirs de ce voyage inoubliable. Mais pensez à décoller la rétine de l’objectif de temps en temps, le spectacle est magique alors savourer-le en live aussi !
  • N’oubliez pas le nécessaire contre les coups de soleil : crème solaire haute protection, chapeau, lunettes, après-soleil. En règle générale pour se protéger du soleil, je conseille avant tout de porter des vêtements légers mais longs.
  • Votre carnet de vaccination pour montrer que vous êtes à jour.
  • Votre passeport ainsi qu’une photocopie qui peut se révéler utile en cas de perte. Sinon conservez-le en photo dans votre mobile, drive, ou dans votre boîte mail, pratique à condition d’avoir accès à internet.
  • Votre visa obligatoire pour le Kenya, à faire en ligne avant le départ
  • Un répulsif anti-moustique
  • Un guide de conversation Swahili pour avoir quelques bases. Pas de panique, vous pourrez aussi communiquer sans problème en anglais.
  • Un adaptateur pour les prises électriques (prises anglaises/type G).

Les bons conseils avant de partir au Kenya

Bon à savoir :

Il est obligatoire pour voyager au Kenya de prendre un visa. Il peut s’obtenir directement en ligne depuis 2015 sur http://evisa.go.ke/evisa.html ou à l’ambassade du Kenya à Paris ou encore à l’arrivée pour les moins pressés. Par ailleurs, il est intéressant de savoir que depuis 2016, il n’est plus nécessaire de délivrer un visa pour les enfants de moins de 16 ans. Les informations visa sont régulièrement mises à jour, consultez le site France Diplomatie avant de partir.

La monnaie locale du Kenya est le shilling kenyan (Ksh). Cependant dans les hôtels, les prix seront le plus souvent indiqués en dollars américains. Pour échanger votre argent, la solution la plus simple reste les bureaux de change directement à votre arrivée à l’aéroport. Et pour éviter d’avoir trop de liquide sur vous, vérifiez avec votre banque le montant des frais pour les retraits et les paiements par carte à l’international, sinon certaines banques proposent une option internationale le temps d’un voyage, c’est intéressant !

Concernant les pourboires, nous vous conseillons d’avoir toujours sur vous des billets de 1$. Si vous faites un safari, il est d’usage de donner au chauffeur guide un pourboire d’environ 16$ par jour si vous êtes satisfait.

Une fois sur place, ne buvez absolument pas d’eau courante. Prévoyez des comprimés de désinfection d’eau et si possible faites en sorte de les avoir toujours sur vous. Par ailleurs, il est recommandé d’éviter de manger de fruits ou légumes crus.

Notre dernier conseil concerne la meilleure période pour partir au Kenya : Il est plus agréable de faire un safari hors de la saison des pluies qui a lieu d’avril à juin. Car durant cette période, le sol peut-être souvent trempé. D’une manière générale, les meilleurs mois pour voyager au Kenya sont en janvier et février, les températures seront agréables et le climat sec. De plus, durant cette période, les oiseaux sont plus nombreux et vous aurez donc plus de chances d’observer des espèces d’oiseaux magnifiques. Juillet-août est aussi une bonne période, puisqu’elle coïncide avec la grande migration des animaux.