L’Ouzbékistan, rien que le nom c’est déjà l’évocation des grands voyages, de la route de la soie, des mystères de l’Asie centrale..Agnès, professionnelle du tourisme depuis 30 ans, nous raconte sa première découverte de l’Ouzbékistan.

Samarkand

Agnès tu as eu l’occasion de faire une première découverte de l’Ouzbékistan dernièrement, quelles ont été tes impressions générales de cette destination?

De retour d’Ouzbékistan, j’ai encore des étoiles plein les yeux ! Cette destination, souvent oubliée des voyageurs, dévoile des trésors et un sens de l’accueil incomparable. A peine arrivée, c’est un dépaysement total . Tout de suite nous avons l’impression d’être un conquérant dans ce pays des mille et une nuits.

Même si j’ai beaucoup voyagé, j’ai découvert, malgré tout, une architecture différente très colorée et richement décorée de mosaïques. La culture de ce pays est également exceptionnelle grâce à sa situation géographique, au carrefour des civilisations.

Quelles ont été les grandes étapes de ce voyage et quels sont selon toi les incontournables de la destination ?

Dès notre arrivée à Ourgentch, nous sommes accueillis par notre guide qui nous a transmis sa passion pour ce pays tout au long de notre périple.

Première étape, la ville de Khiva, véritable musée à ciel ouvert. Cette ville retranchée derrière des murailles de brique vous surprendra par sa beauté. Cette cité du désert ensorcelle, et bien que touristique, à la nuit tombée elle retrouve son calme. Si vous le pouvez, montez sur les remparts depuis la porte nord, vous aurez ainsi une très belle vue d’ensemble. N’hésitez pas à déguster le «chivitoshi » spécialité typique de la région (nouilles à l’aneth).

Le lendemain ,vol pour Boukhara. Ce fut mon coup de cœur de ce voyage. Ville oasis au milieu du désert avec une richesse architecturale impressionnante. Plus de 140 de ses monuments sont classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. A ne pas manquer la place Liabi Khaouz, le mausolée des Samanides, le palais Sitora et la medersa et bien d’autres encore. Cette cité , autrefois surnommée la “perle de l’Islam” a été détruite, puis reconstruite. Authentique et bouillonnante, laissez vous portez par son animation au fil de ses quartiers et de ses sites.

Khiva et le Kalta Minor
Boukhara la magnifique
Ville de Boukhara
Ville de Boukhara
Ville de Boukhara

Ensuite, route pour Samarcande (5h) ville mythique, principale étape de la Route de la Soie. Surnommée la cité bleue, Samarcande abrite un patrimoine architectural inouï à commencer par la grande place du Reghistan, emblème de la ville considérée comme une des plus belles places au monde. N’oubliez pas de visiter la mosquée Bibi Khanoum. Enfin, la journée se termine dans le bazar Siab où nous avons flâné au milieu des étals de fruits, légumes et épices. Profitez de cette étape pour déguster des vins ouzbeks en accompagnement de  la spécialité locale  les « chachliks » (fameuses brochettes).

Samarkand
Samarkand

Moment inoubliable de ce voyage : prendre le « TGV » ouzbek de Samarcande à Tachkent, capitale de l’Ouzbékistan. Ce train appelé « Afrosiab »,  très confortable et rapide, n’a rien à envier à notre TGV. Un repas est servi gracieusement pendant le trajet.

Dernière étape de ce périple (malheureusement un peu bref), la capitale de l’Ouzbékistan :  Tachkent. C’est une ville aux larges avenues monumentales et parsemée de nombreux parcs. A ne pas manquer :  la place de l’Indépendance, le parc de la Victoire et le Chorsu Bazar. La ville est très cosmopolite et a su se moderniser ces dernières année. Elle accueille notamment de nombreux bars et restaurants ainsi qu’un développement de la scène culturelle. Elle peut faire l’objet d’une ou deux journées au cours de votre voyage.

Cette première découverte fut assez courte, pourtant qu’as-tu ressenti ? Quelles émotions cela a éveillé chez toi ?

De nombreuses émotions bien entendu allant de l’admiration à l’émerveillement…

Je retiens aussi les moments partagés ainsi, notre visite du village de Sazagan et de la ferme aux 2500 mûriers(tourisme éco-solidaire).  En soirée, dîner chez l’habitant, accueil fort sympathique et participation à la préparation du plov ouzbek, sorte de ragoût avec du riz et de l’agneau ou du poulet. Au cours de la soirée, tous les convives se déguisent avec des costumes traditionnels ouzbeks. Un joli moment aussi insolite que gourmand.

plat local le "plov ouzbek"
plat local le "plov ouzbek"
la gentillesse des locaux
la gentillesse des locaux

Alors, quels conseils donnerais-tu à nos lecteurs?

Un seul : N’attendez plus, partez à la conquête de ce fabuleux pays.

Et plus sérieusement, oui allez-y. Cette destination est envoûtante et j’ai vraiment eu l’impression d’avoir été une conquérante dans un autre monde complètement déconnectée de notre planète.

Conseil : la meilleure période pour partir est de mai à octobre. Aucun problème d’insécurité. Aucun vaccin car le climat est sec.

Agnès Drillon, responsable d'agence
Agnès Drillon, responsable d'agence

Contactez Agnès

04 77 22 86 84 – adrillon@bleu-voyages.fr