Maryse, notre spécialiste Norvège chez Bleu Voyages nous raconte ici ce qu’il faut visiter en Norvège, après son article «la Norvège & la richesse de ses paysages »  Maryse, nous emmène découvrir la facette culturelle du pays.

La culture du pays

L'écosystème de la Norvège explique le mode de vie de ses habitants

Grâce au courant chaud Gulf Stream qui remonte jusqu’au Cap Nord et qui longe toute la côte de la Norvège jusqu’au cercle polaire Arctique, la température des villes côtières en hiver peut varier entre 3° et -2°, alors qu’à une telle latitude il devrait faire -30°. Les fjords rentrant à l’intérieur des terres, réchauffent ce pays montagneux. Cela permet également d’avoir dans les fjords à partir du mois de juin des fruits, de l’herbe, des fleurs…

Il y a peu d’habitants (5,108 millions – 13.8 hab/m²), pour un si grand pays, les villes sont assez petites, la côte très découpée, avec des milliers d’îles et de fjords. Bergen, par exemple, qui est la deuxième plus grande ville du pays a environ 300 000 habitants. Également, tout est très espacé, entre Oslo et le Cap Nord il y a presque 1800 km à vol d’oiseau. C’est un peu comme si on partait d’Andalousie jusque Berlin.

Que mange-t-on en Norvège?

Le matin : Tartine avec de la crème de crevette dessus ou du hareng. On peut manger un fromage au goût caramélisé “le brunost” venant de la vallée du Gudbransdal. On trouve aussi de très bonnes confitures avec les fruits du pays. Du lait très épais qui ressemble à un yaourt.

À midi : Ils ne mangent pas beaucoup, en général ils prennent une pause de 30 minutes.

Et si on connait tous l’heure espagnole, et bien la Norvège a également ses horaires bien spécifiques pour les repas.

Ainsi, le dîner prend place de 17h30 jusque 18h30 au plus tard, et se compose d’un plat chaud : Du poisson avec des légumes.

L’été : Comme il fait jour toute la nuit, on grignote, il y a des apéritifs, on partage des moments avec des amis, voisins, il y a du monde tout le temps, on sort, on fait du vélo, on va au lac.

Et puis les norvégiens sont aussi des pêcheurs et l’une des richesse de la Norvège vient de sa pêche  : saumon, Hareng et toutes sortes de poissons.

Pour les fans d’authenticité : Quand on va vers le sud de la Norvège, il est possible de manger dans les poissonneries directement. En effet, la plupart propose de faire cuire le poisson de leurs clients directement sur place. C’est une coutume.

La Fête Nationale en Norvège

Je conseille de découvrir Oslo, la capitale, pendant la fête nationale du 17 mai. Ce jour-là, tout le monde enfile le costume traditionnel. On voit même encore des personnes qui se marient dans le costume national “Le costume du Telemark”. La culture norvégienne mêle modernité et tradition.

norvege costume telemark

Le sport local :

Le ski “télémark”, sport national est une façon de skier, un peu différente. C’est un ski qui n’a pas de fixation au talon et qui ressemble un peu au ski de fond. La plupart des Norvégiens l’apprennent dès leur plus jeune âge. Ce nom vient de la région du Télémark.

Ils font également beaucoup de pèche, de bateau, de randonnée, de ski de fond, souvent champions en combiné nordique et en saut à ski (on peut admirer le tremplin à Oslo). Ces sports sont réellement ancrés dans la culture et les habitudes des norvégiens, dès l’enfance.

Se cultiver à "la Norvégienne"

Les musées à ne pas manquer à Oslo :

Le musée que je préfère est celui des Drakkar (bateaux vikings), il y en a 4 exposés quasiment intacts. Dans le musée on apprend aussi beaucoup sur les coutumes funéraires de l’époque.

Leur rituel d’enterrement ressemblait un peu à celui des égyptiens. C’est à dire, qu’ils s’enterraient avec tous ce qu’il faut pour vivre dans l’au-delà. On a donc retrouvé dans les tombeaux, des coffres avec :

  • des vêtements,
  • de la vaisselle,
  • un chien pour tenir compagnie,
  • un cheval s’il avait besoin d’aller à la chasse,
  • des armes,
  • de la nourriture.

Ce musée est sur la presqu’île de Bygdøy en face d’Oslo. Lorsque l’on s’y rend, cela permet de faire une belle excursion en bateau. 

Les autres musées de la presqu’île :

  • Le musée des expéditions polaires FRAM, où on retrouve l’historique des grands explorateurs norvégiens partis dans des conditions extrêmes. Il est à envisager avant un voyage en Antarctique ou en Arctique.
  • Et  le 3e: celui de Kon-Tiki, présente le radeau en bois de balsa qui parcourut 8000 km en 101 jours du Pérou à la Polynésie.
Norvege_musee_bygdoy

La littérature des pays Nordiques :

Je conseille vivement de lire des auteurs Norvégiens, Suédois, Danois et Islandais. La Norvège est indépendante mais elle a aussi fait partie du royaume du Danemark, et du royaume de Suède. Tous ces pays sont fortement liés par leur Histoire.

On entend souvent dire que :

  • Le Danois c’est le “plus méditerranéen” des scandinaves : il est très farfelu, il aime sortir, original dans son mode vestimentaire,
  • Le Norvégien est considéré comme le “plouc” qui comprend toujours à retardement les blagues et qui vient de son “bled”
  • Le Suédois c’est celui qui donne des leçons à tout le monde.

C’est pour ça qu’il est intéressant et amusant de s’ouvrir à cette littérature. Moi je lis beaucoup de polars de ces pays et au travers de ces livres on perçoit mieux l’histoire entre ces pays qui, à la base parlent la même langue, mais qui parfois ne se comprennent pas.

Aujourd’hui un Norvégien ne comprend plus un danois, alors qu’il y a 200 ans si !

Quels livres nous conseilles-tu pour commencer ?

  • Les livres de Jo Nesbo,
  • Le détroit du Loup d’un journaliste français ayant vécu très longtemps en Suède Olivier Truc,
  • Gunnar Staalesen, l’auteur d’une trilogie historique intitulée le “Roman de Bergen”.

Norvège dans l'Europe ou pas ?

La Norvège ne fait pas partie de l’Europe, elle a donc sa propre monnaie : La Couronne Norvégienne.

Malgré tout des accords ont été signés: 

  • La carte européenne de sécurité sociale est valable,
  • On peut utiliser son abonnement téléphonique avec la même 4G que celle utilisée en Europe sans frais supplémentaires.

Le dernier bon conseil de notre spécialiste ?

Certaines villes font des « Happy Hours » sur les repas, c’est-à-dire que c’est moins cher si on mange vers 16h30 – 17h.  À part à Oslo ou à Bergen, il ne faut pas compter sur un repas servi après 20h ou alors du grignotage!

Maryse responsable des agences de Cluses et Sallanches

Contactez Maryse

Responsable des agences de Cluses et Sallanches