Dory, responsable des agences Bleu Voyages à Ajaccio, est née et a grandi en Corse. Elle nous parle aujourd’hui de son île natale et des trésors qu’elle recèle.

En nous parlant principalement de la région qu’elle connaît le mieux, la Corse du Sud, Dory nous fait parcourir les plages, les baies, les lacs et autres sentiers de randonnées qui font la beauté de l’endroit.

Outre la géographie, elle nous parle également de la culture Corse, qui reste toujours aussi présente et prononcée.

Bonjour Dory, pour commencer, pourrais-tu nous parler des plages que tu considères indispensables à voir en Corse-du-Sud ?

J’ai un petit faible pour des plages comme Palombaggia ou Santa Giulia du côté de Porto-Vecchio, qui sont mythiques, de vraies cartes postales. Elles n’ont rien à envier à des plages de l’autre bout du monde. A la fois pour la qualité de l’eau, le sable blanc, et pour la faune et la flore que l’on trouve dans les fonds marins. Il y a plusieurs sites réputés pour la plongée. On a d’ailleurs beaucoup de séjours plongée en Corse.

Plage de Palombaggia
Plage de Palombaggia
Golfe de Santa-Giulia - Corse
Golfe de Santa Giulia

 

On trouve aussi de très belles criques, j’en ai une en tête qui est un peu différente des autres puisqu’elle est en forme de coquille Saint-Jacques : c’est la baie de Rondinara. La couleur de l’eau est tellement belle qu’on pourrait croire que c’est un lagon. La baie a été mise à l’honneur lors du passage du Tour de France en 2013. Au-delà d’avoir mis en avant l’île, l’événement a fait découvrir certains endroits qui n’étaient pas forcément les plus connus ou les plus touristiques.

Baie de Rondinara
Baie de Rondinara

En parlant de la mer, quelles sont selon toi les plus belles promenades en bateau ?

Pour ça, on a le choix aussi. Dans l’extrême sud on peut faire des balades en bateau à Bonifacio, cette ville unique, juchée sur des falaises, avec ses grottes, ses rochers, ses couleurs superbes… Je n’ai jamais vu ça ailleurs ! Ensuite on peut remonter direction Porto, au nord d’Ajaccio, avec son magnifique golfe. En remontant un peu plus au nord encore on arrive au large de Girolata, un petit village difficile d’accès à pied, juste avant la réserve de Scandola, un site très protégé et préservé. Les bateaux ne peuvent pas y jeter l’ancre et il est interdit d’y plonger en bouteilles. On arrive dans ces endroits en passant par les calanques de Piana, que l’on peut autant admirer par la mer que par la route. Mais par la mer ce sont évidemment des balades qui sont très belles, en ayant accès à des grottes dans lesquelles on peut rentrer et nager, avec des couleurs qui sont incroyables.

Les Calanques de Piana
Les Calanques de Piana
Bonifacio et sa falaise
Bonifacio et sa falaise
Réserve naturelle de Scandola
Réserve naturelle de Scandola

La Corse est aussi connue pour ses nombreux sentiers de randonnées...

Bien-sûr, il y a beaucoup de chemins ici, avec évidemment le très célèbre GR20, qui nécessite quand même une certaine condition physique. C’est vraiment un parcours qui est fait pour des randonneurs confirmés. En tout cas, il ne faut pas se rendre à l’improviste. Bien-sûr on peut en faire certaines parties, mais il y a une multitude de balades à faire en forêt ou sur des sommets. Par exemple du côté de Bavella, un site d’une beauté incroyable. On peut y voir ce qu’on appelle les aiguilles de Bavella, de magnifiques sommets en forme de pics. De mon côté, j’ai pour habitude de faire une balade au moins deux fois dans l’été, et d’aller redécouvrir à chaque fois avec le même plaisir les cascades de Purcaraccia, nichées près des fameuses aiguilles. Il y a une certaine marche à faire, avec rochers, petits sentiers, évidemment ça grimpe… mais quelle récompense, lorsqu’on y arrive, d’admirer les panoramas et de se baigner dans une fraîche et cristalline, qui vous change des températures chaudes de la mer ! C’est accessible en famille mais en étant tout de même prudent dans les passages escarpés et étroits. C’est aussi un endroit idéal pour les amateurs de canyoning.

Les Aiguilles de Bavella
Les Aiguilles de Bavella

Il y a aussi beaucoup de randonnées qui permettent de découvrir des lacs. Par exemple le lac de Bastani qui culmine à 2090 mètres d’altitude. Ce n’est pas le plus connu mais il mérite clairement le coup d’œil. Il faut grimper assez longtemps mais en arrivant au sommet, on découvre un endroit fabuleux. J’ai fait cette marche un jour au mois de juin, et en faisant le tour du lac, on est arrivés dans un endroit qui donnait l’impression d’être sur une plage : un coin de sable, une eau turquoise… Les sommets de ce genre peuvent aussi être surprenants puisqu’on peut y trouver de la neige jusqu’à tard dans l’année…

Les Cascades de Purcaraccia
Les Cascades de Purcaraccia

Tu parlais à l’instant de panoramas, est-ce que tu as en tête des endroits depuis lesquels on peut admirer de jolies vues ?

On a beaucoup de tours en Corse, ce qui permet de faire des marches plus ou moins longues pour y accéder. J’ai l’habitude, au moins une fois par an, de me rendre à la tour de Capo Rosso qui se trouve à environ 400 mètres d’altitude. On y accède assez sportivement par les rochers car ça devient presque de l’escalade ou par un sentier qui est plus accessible pour tout le monde malgré le dénivelé. Cependant, une fois qu’on se retrouve en haut de cette tour on a une vue extraordinaire sur Porto et la réserve de Scandola. Il y a énormément de tours de ce genre ici, grâce auxquelles on peut allier marche et plaisir des yeux, avec des paysages somptueux.

Tour de Capo Rosso
Tour de Capo Rosso

Et du côté de la cuisine, tu as une recette Corse favorite ?

 

Je dirais les calamars à l’Ajaccienne. Ce sont des calamars cuisinés dans une sauce tomate assez relevée, voire très relevée. On peut y mettre du piment, de l’ail et j’y rajoute parfois même du gingembre, c’est ma touche personnelle. C’est servi avec du riz et c’est excellent !

Sinon je pense à une autre recette, ce sont les Migliacci : des galettes salées garnies de fromage frais, de chèvre ou de brebis. Elles ont la taille d’une crêpe et c’est assez consistant. On peut les manger chaudes en hiver, plutôt en entrée. L’été, comme on mange plus léger, on les mange à peine tiède avec une salade verte. C’est vraiment bon. C’est une recette qui vient plutôt de Haute-Corse mais que je connais bien parce que la maman de mon compagnon nous en prépare tout le temps !

La culture Corse est marquée et encore très présente sur l’île, quels en sont les événements ou traditions les plus significatifs ?

Il y a un évènement très traditionnel en Corse, c’est le Catenacciu. C’est une procession religieuse : un repenti porte une croix très lourde sur un parcours, en étant complétement recouvert d’un habit long. Personne ne sait de qui il s’agit. On peut voir cette cérémonie dans beaucoup de villages corses, mais la cérémonie la plus emblématique est à Sartène. Le Catenacciu se déroule à la période de Pâques.

En tant que Corse, tu as la chance de pouvoir profiter d’endroits magnifiques tout en étant chez toi…

Les corses partent régulièrement en week-end dans des endroits à la fois magnifiques et proches de chez eux. Par exemple, si on est dans le sud on peut monter pour un week-end à Calvi et descendre profiter de Porto-Vecchio si on habite au nord. En plus, je trouve que les festivals et les événements se sont développés ces dernières années. Cela permet d’avoir un motif pour aller dans un coin ou dans un autre. Il y a notamment les festivals de musique à Ajaccio et Patrimonio dans lesquels on a des artistes internationaux. Je pense aussi au festival du rire à Erbalonga, et à Festa Maio, dont c’était la première édition cette année. On a de plus en plus d’occasions depuis ces dix dernières années qui permettent d’allier détente et culture. Il ne faut pas hésiter à bouger pour découvrir tout ce que l’île a à offrir.

On a aussi la chance d’avoir une nature et un climat exceptionnels. Le choix est large entre les sentiers, les plages, la montagne… que ce soit pour des balades ou pour faire du sport on est servis. Finalement, notre salle de sport, elle est dehors !

Les calanques de Piana
Les calanques de Piana
Port de Porto
Port de Porto

Enfin, pour toi, quand, où et comment est-il préférable de partir en Corse ?

La meilleure période, à mon avis, est celle de septembre-octobre. Ce sont les mois les plus agréables. La température de l’eau y est encore plaisante, les hébergements sont encore disponibles et le choix est large. C’est aussi une période où il y a moins de monde sur l’île.

Question transport, il y a le ferry ou l’avion, avec chacun leurs avantages. Il est presque nécessaire d’avoir une voiture. Le ferry offre la possibilité de partir avec son propre véhicule, donc d’éviter d’en louer un sur place. L’avion est plus rapide et plus avantageux si on veut éviter de payer trop de frais de péages et d’essence. Il faudra prévoir la location d’une voiture et bien à l’avance. Le parc est restreint et plus tôt on s’y prend, meilleurs sont les tarifs.

Enfin, pour ce qui est des lieux, toute l’île est belle. Mais je conseillerais de privilégier un séjour équilibré entre mer et montagne, pour pouvoir profiter des deux facettes de la région. Il est possible d’organiser son séjour autour d’un événement, comme des festivals ou même la fête des pêcheurs à Ajaccio. Pour les plus sportifs, je conseille, entre autres, le marathon de Porto-Vecchio ou le trail de Bonifacio.

Dory au lac de Bastani

” Le Corse peut paraître méfiant au premier abord mais les barrières tombent rapidement. Il devient très vite accueillant. Parole de Corse ! “

Contactez Dory

Responsable des agences Diamant et Baléone d’Ajaccio

04 95 21 10 12 / 04 95 71 31 00 | dfernandez@bleu-voyages.fr

 

Inspirez-vous, inscrivez-vous à notre newsletter