Durant mon voyage de 15 jours en Colombie, j’ai découvert plusieurs paysages (métropoles, caraïbes, jungle…) et cultures dont la région des cafés, nommée Quindio.

Le trek dans la vallée de Cocora et dormir dans une finca colombienne à Manizales restent mes deux coups de coeur de cette région,  inscrite au patrimoine de  l’UNESCO depuis 2011.

Qu’est qu’une « finca » ?

« Finca » signifie “ferme ” en espagnol. Généralement, en Colombie, le terme désigne une exploitation de café (ou cacao) artisanale et / ou familiale.

Les fincas sont localisées dans la zone “cafetera” majoritairement.  C’est une région que l’Unesco a voulu préserver en inscrivant le paysage culturel du café de la Colombie (PCCC) au patrimoine mondial de l’humanité en 2011.

Ces dernières années, il est assez courant que les fincas proposent de visiter leurs plantations et l’activité allant de la production à la commercialisation, et même de dormir sur place. Attention, certaines fincas sont devenues des machines touristiques et perdent en authenticité…Dommage.

 

Casa Caturro, une auberge de jeunesse atypique

Avant de me rendre en Colombie, je me suis donc renseignée sur les différentes fincas et mon choix s’est porté sur une petite finca familiale, exploitant du café de manière artisanale et prônant une agriculture biologique.

La Finca Casa Caturro est située en hauteur, bien cachée dans la ville de Manizales. Pour y arriver, notre chauffeur de taxi a dû demander le chemin à au moins trois personnes !

Mais une fois sur place, le panorama offre une vue à couper le souffle ! La Casa Caturro, c’est l’histoire de Vladimir et Natalia, jeunes frère et sœur colombiens, fiers de l‘exploitation de leurs grands-parents et désireux de faire découvrir la culture et l’histoire du café…Ils ont alors décidé d’ouvrir une petite auberge de jeunesse (3 chambres) dans la finca familiale.

Visite de l’exploitation de café

Que l’on aime ou non le café, lors d’un voyage en Colombie, il serait dommage de ne pas en apprendre plus sur l’histoire et la culture de cette plante et de la belle région de Quinto.

La famille de Natalia et Vladimir a conservé une petite production de café pour l’amour de cette culture et pour transmettre à leurs hôtes, l’art de vivre d’une « finca cafeteria ».

        

Culture

Le saviez-vous ? La  grande majorité des colombiens sont habitués à boire un café de qualité inférieur. En effet, le « bon café » est entièrement vendu à l’exportation (Etats-Unis, Europe..).
A savoir que le Colombie produit uniquement du café Arabica (pas de café Robusta).
Un emblème colombien a été créé pour rassurer la provenance du café colombien : il s’agit du personnage fictif de Juan Valdez et sa mule.

 

Exploitation

La récolte des fruits mûrs (couleur jaune ou rouge)  des caféiers est manuelle. Elle se réalise deux fois dans l’année.

      

La Casa Caturo a un seul employé qui en moyenne ramasse 60 kg de fruits de café par jour, le tout à bout de bras ! La rémunération se fait aux kilos récoltés, très pratiqué au sein des fincas. Le kilo de café récolté est payé environ 400 pesos (70 centimes en €).

Des bananiers sont plantés en abondance dans l’exploitation de café. Quel est l’intérêt ? Les feuilles de bananiers contiennent énormément d’araignées…Mais elles ont un rôle très utile puisqu’elles mangent des insectes qui détruisent les plantations de cafés. Les bananiers et leurs araignées sont donc des pesticides naturels.
En Colombie, la production est très réglementée et il en découle beaucoup de contrôle.

L’extraction : 2 méthodes

Pour savourer des arômes de cafés différents, il existe 2  méthodes différentes : la méthode humide « café lavé » dans une machine et la méthode  « sèche au soleil ».

L’extraction humide  : Ce sont différentes étapes à réaliser très rapidement après la récolte. Il faut d’abord séparer la pulpe de fruit du grain, lavé les graines…Toutes ces étapes se font avec une machine.

L’extraction sèche : Cette méthode consiste à simplement laisser sécher les cerises de café au soleil, en les remuant régulièrement pour éviter la fermentation. Cela prend entre 2 et 4 semaines.

   

         

La livraison : Le travail de la finca prend fin à la livraison des grains de café, emballés dans des sacs de jute, ils partent en direction de  la coopérative régionale.

Petit conseil :  pour rapporter du café en souvenir ou en cadeau, préférez le café en grains au café moulu, car celui-ci conserve mieux l’arôme.

Quelles autres visites/activités pour un séjour dans la région des cafés ?

    • Salento et la vallée de Cocora. Découvrez les plus hauts palmiers de cire du monde (80 mètres de hauteur).
      Ce trek incroyable entre la jungle et la montagne mérite amplement un article à lui tout seul, j’y reviendrai donc rapidement.
    • Les Termales Santa Rosa de Caba, des termes avec en prime de nombreux des colibris.
    • De nombreux parcs nationaux et réserves naturelles à proximité comme le parc de Los Nevados.
  •  
  •   
  •  
  •  
  •