Amateurs d’Italie êtes vous déjà allés dans le pied de la botte ? voire même dans son talon. C’est dans cette partie tout à fait au sud de l’Italie que je vous emmène.

La région des pouilles est presque une péninsule dans la péninsule italienne. Cette région vous enchantera par sa diversité avec quelques couleurs dominantes : le blanc des villages comme Ostuni, Monopoli, Alberobello, le vert des oliviers millénaires et les camaïeux de bleu de la mer.

Itinéraire d'une semaine dans les pouilles

Jour 1: Arrivée du Bari – visite Polignano a mare (40′ by car) – Ostuni (40’depuis étape précédente) (2 nuits)  

Jour 2: Excursions à la journée depuis Ostuni sur Locorotondo (30’by car), Alberobello et Monopoli     

Jour 3: Ostuni – réserve de Torre Guaceto – Lecce (3 nuits) -1h de route 

Jour 4: Lecce et ses environs                                 

Jour 5: Lecce et les plages du Solento – Otrante

Jour 6: Lecce – Matera (2H30) visite de Matera et nuit sur place.

Jour 7: Matera – Bari (1h) visite de Bari et départ le lendemain matin

Arrivée à Bari et direction le sud des pouilles

Nous sommes arrivés depuis Lyon sur l’aéroport de Bari et avons immédiatement récupéré notre voiture de location, indispensable pour visiter la région en autonomie et donc largement conseillé. 

Je vous recommande de  réserver votre  location de voiture  par les services d’une  agence de voyage. En effet,  avec leurs accords sur place on a  économisé  300€ sur la semaine par rapport aux brokers.  L’idée selon laquelle les agences seraient plus chères sont trompeuses.

Avec une arrivée matinale sur Bari cela permet de faire des visites dès le premier jour. Arrêt donc à  Polignano a mare (une des cartes postales des pouilles), visite et déjeuner dans la ville.

Conseil: garez vous dans les parkings un peu à l’extérieur de la ville (gratuit) et accédez à la ville par le bord de mer.

L’attraction principale de la ville est sa plage en plein centre de la ville et située entre 2 falaises. Pourtant j’ai trouvé plus agréable de poursuivre la découverte au delà de ce premier arrêt “instagrammable” et de déambuler dans les petites rues en hauteur, en s’arrêtant sur les nombreux promontoires qui offrent de très belles vues. C’est dans cette ville que se trouve un restaurant très connu, “grotta palazzese”, vous dînerez dans une grotte qui surplombe la mer (en travaux le jour de notre visite).

Direction ensuite Ostuni pour 2 nuits. Installation à l’hôtel puis direction la plage de Torre Pozzelle (à 20 min et très agréable)  avant une première découverte d’Ostuni de nuit. J’ai adoré Ostuni, la ville blanche. Perchée sur une colline elle offre un très beau panorama avec les champs d’oliviers et la mer en fond. Les ruelles, les arcades, les nombreux petits bars et restaurants rendront vos déambulations plus qu’agréables dans cette ville dont l’histoire fût tourmentée entre le péril turc et la peste (dont elle échappa en partie en badigeonnant ses maisons à la chaux).

polignano a mare,
Ostuni, la ville blanche

Des villages plein de charme dans les Pouilles

Au programme de cette deuxième journée 3 villages à ne pas manquer au départ d’Ostuni.

Locorotondo (30′ depuis Ostuni) village perché au milieu de la vallée d’itria, charmantes ruelles blanchies où il fait bon se perdre, un vrai coup de cœur pour ce village moins touristique, pour le moment que son voisin Alberobello et qui mérite réellement une hâte.

Alberobello,(15’en voiture depuis l’étape précédente)  c’est ce fameux village de trulli blancs aux toits gris, maisons coniques qui auraient été construites ainsi selon la légende pour éviter l’usage du mortier et donc échapper à l’impôt.Le site est classé par l’UNESCO.  Si vous voulez  échapper, non pas à l’impôt mais quand même aux flots de touristes et aux boutiques de souvenirs, privilégiez plutôt le quartier Aia Piccola, beaucoup plus authentique.

Monopoli (30′) cette petite ville chargée d’histoire conquise par les byzantins, les normands, les Vénitiens, les Espagnols… a un charme fou notamment son vieux port et ses grozzi (bateaux de pêche) bleus mais encore sa promenade sur le front de mer. Autre atout on peut se baigner juste aux abords de la ville.
Le soir nous sommes rentrés sur Ostuni, assister à la finale de la coupe d’Europe de foot et au couronnement de l’Italie, largement célébré à coup de klaxons et de pétards.
 
Ostuni, la ville blanche
le vieux port de Monopoli,
trulli fleuri Alberobello,
Locorotondo,

Lecce, la ville baroque des pouilles

Cette troisième journée débute par une déambulation dans les rues d’Ostuni, la ville blanche qui a retrouvé son calme après les festivités de la veille .

Ensuite nous partons pour notre prochaine étape pour 3 nuits sur Lecce mais en route nous nous arrêtons pour une pause baignade dans la réserve naturelle de Torre Guaceto.  Il s’agit d’une zone marine protégée avec 8 km de côtes et à laquelle on accède via un petit train depuis le parking à l’extérieur de la réserve. Je vous recommande réellement cette pause plage, toujours appréciée des enfants et l’eau était juste magnifique. Visite de Lecce by night

 Le lendemain Lecce by day ! cette ville baroque est la “capitale” de la région du Solento. Ne manquez surtout pas son amphithéâtre romain, sa cathédrale et son duomo encore plus beau la nuit. Il existe des billets combinés pour visiter plusieurs sites de la ville. Nous avons fait la visite de Chiesa di Santa Maria dell Assunta (située sur le duomo)   et la crypte de 92 colonnes (info pensez à regarder dans les “trous” vous apercevrez des ossements humains)

Astuce: garez vous au parking du cimetière, c’est 2€ la journée et tout proche de la porta Napoli qui vous permet d’accéder à la vieille ville et au centre historique.

En fin de journée nous sommes allés à Torre del Orso mais que nous avons trouvé trop fréquentée, nous sommes allés ensuite à 5 min de là à Torre Sant Andra où se découpent des pics rocheux et autres arcades du haut desquels plongent les plus audacieux.

Lecce, le Duomo
Lecce, son amphithéâtre
Sant Andréa

Otrante, le Solento

Pour cette étape direction le sud du solento côté mer ionienne pour la plage de Di pescoluse. Présentée dans certains guides comme les Maldives du Solento nous avons été  déçus de l’endroit, un peu trop fréquenté à notre goût. Il y avait pas mal de vent ce jour là, la mer était donc trop agitée pour rappeler les Maldives.

En fin de journée nous visitons Otrante, ville la plus orientale de la péninsule et qui est l’objet de nombreuses légendes dont celle selon laquelle le dieu Minos y aurait séjourné. Se promener le long de ses remparts en fin de journée avant de repérer votre petite osteria pour le diner est très agréable.  Petit bonus pour nous durant notre séjour une exposition dédiée à l’artiste de rue Banksy prenait place au château.

Le lendemain , nous nous arrêtons à la grotte de la poésie. Il s’agit d’un site archéologique où se trouve une magnifique piscine naturelle (3€ l’entrée et baignade interdite mais certains sautent quand même dans l’eau émeraude)

Nous quittons cette partie des pouilles pour nous rendre à MATERA, à 2H30 de là.

La ville de Matéra a été un gros coup de cœur et bien qu’elle ne soit pas située dans la région des pouilles mais dans celle de la “Basilicate” je recommande grandement de l’ajouter à votre itinéraire dans les pouilles. La ville se situe à 1 h de Bari en voiture. Je vous ai rédigé un article dédié à cette ville, classée au patrimoine de l’UNESCO.

grotte de la poésie,
Otrante, vue du château,
Matéra

Retour à Bari, fin d'une semaine dans les pouilles.

La veille de notre départ nous retournons à Bari pour en visiter un peu le centre historique. Bari, c’est l’Italie authentique, loin du tourisme, c’est le linge qui sèche , les enfants qui courent, les petits vieux qui s’interpellent aux balcons.. et surtout les mamas italiennes qui préparent, les mains pleines de farine, les fameuses orecchiettes (pâtes des pouilles) . On se croirait dans le quartier de la saga “l’amie prodigieuse” bien que l’intrigue se passe à Naples

La ville offre aussi d’autres  centres d’intérêt comme la Basilique de San Nicola,

Les bonnes adresses et infos pour les Pouilles

2 hôtels coup de cœur :

Lecce: La Masseria stali, idéalement située pour sillonner le Solento elle est à 20 min de Lecce et 35 d’Otrante,  sa piscine est un vrai plus pour les heures les plus chaudes de la journée entre 2 visites. On y petit déjeune et dîne aussi très bien

Matera: sextantio la grotte della civila, mais je vous en parle dans l’article de Matéra

Où diner à Bari? une bonne adresse, en dehors du vieux Bari, ce qui est dommage, mais la cuisine est délicieuse et bon marché c’est le restaurant TERRAMINA, Via Nicolò Putignani, 213,

À ostuni petite adresse aussi Trattoria Sapere E Sapori, tables installées dans une charmante ruelle, je recommande la purée de fèves à la chicorée, une recette traditionnelle de la région des pouilles  et sa burrata . A accompagner de Primitivo, un vin local à tester.

Enfin, pensez éventuellement à emporter dans vos bagages des chaussettes d’eau (Decathlon) bien pratiques pour accéder à certaines plages et criques et aussi masques et tuba pour un peu de snorkeling

Purée de fèves, chicorée et burrata
la burrata fromage de la région

Pourquoi visiter la région des pouilles et ce qu'en ont pensé nos ados

Nous aimons beaucoup l’Italie, et comme la région de Naples et de la côte Amalfitaine la région des Pouilles nous a enchanté. Il est d’ailleurs possible de combiner les 2 régions en un seul périple en prenant bien entendu plus de temps.

La région des pouilles a de nombreux atouts et mérite certainement d’y consacrer plus de temps pour en découvrir les trésors et notamment le Nord de Bari ou pour visiter plus de sites dans chacune des villes. Néanmoins, en 1 semaine déjà on est dépaysé et charmé. Les petites villes comme Ostuni, Monopoli et leur animation nocturne sont tellement agréables, elles font un peu penser à la Crète. Les amateurs de culture ne seront pas en reste non plus avec la ville Baroque de Lecce, mais aussi Otrante et ses nombreuses influences.

Bordée à la fois par l’Adriatique et la mer Ionienne, la région a le plus large littoral d’Italie (en dehors des îles) et les invitations à la baignade viennent agrémenter les journées entre 2 visites.

La campagne et les champs d’oliviers à perte de vue font aussi pleinement partis du charme de la région.

Enfin, la gastronomie italienne, qu’on aime tant, est particulièrement à l’honneur dans la région avec notamment l’huile d’Olive (plus de 40% de la production italienne), le vin (20%) et bien entendu la fameuse Burrata, spécialité des pouilles.

Alors qu’en ont pensé nos ados ? et bien ils ont particulièrement aimé les petites villes de Polignano a mare, Locorotondo, la baignade dans la réserve de Guaceto et la… burrata