Borobudur

Java, introduction d'un voyage en Indonésie

La visite de Java est souvent combinée à celle d’une ou plusieurs autres îles de l’archipel indonésien. En ce qui me concerne, j’ai choisi de m’arrêter sur Java avant de me rendre à Bali. Et dans cette article je ne parlerai que de Java, c’est l’île que j’ai préférée !

Java est une introduction à un voyage en Indonésie pour deux raisons. La première, parce que c’est souvent ici que le voyage débute avec un arrivée sur l’aéroport de Jakarta. La seconde, c’est parce que Java est un aperçu de la richesse du pays : on y découvre la culture, les merveilles ancestrales et architecturales, et les cadeaux de la nature qui font de l’Indonésie un pays si singulier. 

Itinéraire : partie Est de Java

Certainement un des itinéraires les plus répandus pour traverser les plus beaux sites de Java. Mais un des meilleurs.

Arrivée sur Jakarta > Yogyakarta > Borobodur > Prambanan > (Bromo) > Kawah Ijen.

J’ai effectué le voyage pendant le Ramadan en plein Idul Fitri, mon itinéraire était différent, je vous en dis plus à la fin.

Yogyakarta, plongez dans la vie javanaise

Contrairement à Jakarta, surpeuplée et polluée, Yogyakarta, dit « Yogya » est une ville agréable à visiter (Water castle, le kraton),  c’est aussi le point de départ pour visiter les plus grands temples de l’île : Borobudur le temple bouddhiste et Prambanan, ensemble de temples hindouistes. On peut donc consacrer à Yogya et ses alentours 2 à 3 jours dans le voyage.

Les habitants sont accueillants, quand vous vous perdrez dans les ruelles pour visiter la ville, ils vous arrêteront pour vous demander une photo, ne soyez pas surpris, les javanais n’ont pas souvent l’occasion de rencontrer des occidentaux, et ça les amuse beaucoup de vous prendre en photo ! Vous pouvez jouer le jeu.

Si les Indonésiens sont pudiques, ils sont aussi très serviables, n’hésitez surtout pas à leur poser des questions, échanger avec eux, notamment sur la nourriture. Ils vous feront goûter, et je trouve que c’est encore le meilleur moyen de communiquer face à la barrière de la langue.

Quelques plats typiques : 

Ayam goreng à Yogyakarta
  • Nasi et ayam goreng = riz et du poulet frit
  • mie goreng = nouilles sautées
  • Le bakso = boulettes de viande farcies
  • Bebek = Canard
  • La Bintang = la bière
  • Salak = fruit à la peau de serpent, salak signifie serpent

Le port du sarong à Java

Devons nous porter un sarong pour visiter un temple ou non ?

En théorie le port du sarong n’est pas obligatoire à Java, car l’île est musulmane et les pratiques hindouistes ne sont pas une priorité. Préférez tout de même les shorts sous le genou et les épaules couvertes, homme comme femme, cette tenue est de rigueur même en ville.

Mais si vous souhaitez respecter la culture ancestrale, oui portez un sarong, ça vous fera de toute façon un très beau souvenir à rapporter. Sur java, vous trouverez facilement et à bas prix des sarongs batik (50-60k IDR), l’art typiquement javanais.

Le port du sarong sur Java

Le temple de Borobudur

Le lever du soleil sur Borobudur est magique. Nous arrivons en pleine nuit équipés d’une lampe électrique, elle nous guide pour gravir les marches jusqu’au sommet du temple. Et nous découvrons, petit à petit la splendeur du site, lueurs après lueurs, les ombres se dessinent, les couleurs se succèdent, et l’apothéose sur les coups de 6h10, le temple s’est entièrement dévoilé et baigne dans une lumière orangée, le moment est mystique.

Borobudur - Java

Conseils pour organiser votre excursion

Je vous conseille de faire le combiné Sunrise Borobudur + Prambanan, avec le centre touristique, il gère le transport depuis votre hôtel et vous payez les entrées des temples sur place. C’est la meilleure option.

Sinon l’excursion est proposée par la plupart des hôtels, bien que je recommande les yeux fermés l’excursion proposée par le centre touristique (l’office de tourisme).
Par vos propres moyens : Les bus de villes s’y rendent mais bien trop tard pour le levé du soleil, en scooter la route est un peu trop longue et en taxi, à moins d’être 3 ou 4 ce n’est pas rentable.

  • Borodudur : Pour voir le temple au levé du soleil, une seule option s’offre à vous : passer par le Manahora hotel, 450k IDR*/pax. Cet hôtel est le seul à détenir les autorisations pour accéder au temple avant l’ouverture officielle du site. CB acceptée, mais CA$H préféré ;). Pas besoin de réserver à l’avance même en haute saison, il faut juste se présenter à l’hôtel entre 4h et 5h. L’entrée comprend un petit déjeuner léger après la visite.
  • Transport avec le centre touristique, situé sur Jalan Malioboro comptez 160k IDR*/pers. pour le combiné, 140k IDR*/pers. pour le Borobudur seul et 100k IDR*/pers. pour le Prambanan seul.
  • Entrée Prambanan : 325k IDR*/pers. Si vous ne choisissez pas le combiné comme conseillé, le site est à 30 minutes de Yogya, un bus public s’y rend (3.5k IDR), mais il faudra encore marcher 20 minutes avant de trouver l’entrée.

     

     

Convertisseur de devise XE

*Attention les prix évoluent chaque année, voire chaque saison.

Temples de Prambanan

Les principaux temples sont situés dans un parc, quand vous arrivez n’hésitez pas à vous rendre tout au fond du parc, passez par le musée, puis terminez la visite par le temple principal. Le parc est aussi un lieu de rencontre et de repos pour les familles indonésiennes, il est joliment arboré, un petit train navigue entre les attractions, il abrite même des biches.

Kawah Ijen

Le Kawah Ijen a été une de mes plus belles découvertes de ce voyage en Indonésie. Le spectacle est magnifique et la rencontre avec les porteurs est mémorable.

Le porteur qui nous accompagne nous raconte ses conditions de travail, chacun porte entre 70 et 90 kg de souffre sur le dos dans les paniers fournis par la coopérative qui exploite la mine. Ils font le trajet 1 à 2 fois par jour pour gagner 1000Rp/Kg (7cts). Nous avons mis 2 heures pour monter ! Les fumées de souffre sont très toxiques, le cratère était d’ailleurs fermé au public quelques jours avant. L’espérance de vie d’un porteur est courte, à 40 ans leurs poumons sont affectés par les fumées toxiques qu’ils respirent chaque jour. Des cales douloureuses se forment sur leurs épaules.

Vous croiserez des porteurs avec des carrioles, c’est un touriste anglais qui leur en a fournis des dizaines, ils s’en servent pour redescendre les kilos de souffre à travers le sentier balisé, mais il est plus lucratif pour eux de les utiliser comme taxi en transportant les chinois, ou tout touriste trop fatigué pour faire le trajet à pied. 

Le Kawah Ijen est un volcan qui grimpe à 2400 m d’altitude, pendant la nuit les températures descendent aux allant-tours de 7°, tandis qu’à midi au somment, elle peut atteindre 33°, dans son cratère repose un lac, dont la couleur bleue tranche avec le jaune orangé du souffre. Le guide nous informe que plus le lac est blanc, plus il est toxique. 

Voyager à java pendant le ramadan

Le jeun

Le ramadan ne gène pas un voyage en Indonésie, en tout cas pas sur Java. Il faut juste se préparer à trouver certains restaurants fermés en pleine journée, mais tous ouvrent à partir de 18h15 quand le soleil s’est couché. Les warungs sont d’ailleurs plus nombreux les soirs de ramadan.

Pendant le ramadan, et plus précisément lorsque nous nous approchons d’Idul Fitri, l’ambiance est festive et familiale, Idul Fitri est la fête la plus importante en Indonésie pour les musulmans, elle marque la fin du ramadan et sonne les vacances, c’est comparable à Noël chez nous, mêlé aux grandes vacances.

Imaginez le chassée-croisé d’août chez nous, pour avoir un aperçu : les transports sont bondés, et plus précieusement les trains et les bus.  Les indonésiens partent retrouver leur famille ou profitent de cette période pour partir en vacances sur les îles voisines, à Bali par exemple, donc les ferrys sont rapidement pleins.

Point apéro : l’alcool ne court pas les rues, mais il est très facile de commander des bières dans les restaurants.

Itinéraire adapté à Idul Fitri

Certains sites touristiques, comme Borobudur et Prambanan ne sont pas touchés par Idul Fitri d’autres comme le Kraton et le Water castle à Yogya sont tout simplement fermés à la visite. Il est alors indispensable de vous renseigner au préalable, les instructions sont données 5 à 6 jours auparavant.

Le jour où nous avions prévu l’ascension du Bromo risquait de tomber le jour d’Idul Fitri, nous avons donc supprimé l’ascension du volcan et modifier notre itinéraire. 

Le Bromo implique un trajet en train, depuis Yogyakarta, qui traverse toute la partie Est de l’île – A FAIRE – vu l’affluence du trafic annoncée, nous avons préféré assurer nos arrières et éviter cette étape, à regret.  Sur place nous risquions aussi d’avoir du mal à trouver un guide.

En général, on vous conseille d’allier la traversée en train, l’excursion au Bromo, puis de continuer vers le Kawah Ijen avant de prendre le ferry direction Bali.

Dans notre cas, nous avons pris un vol pour Bali et effectuer l’excursion du Kawah Ijen depuis Bali, plusieurs jours après Idul Fitri.

D’ailleurs l’excursion du Kawah Iken est fréquentent proposée au départ de Bali. Le Kawah Ijen se trouve à l’extrémité Est de Java, il n’y a que 30-45 minutes de traversée en ferry entre Bali et Java. Ensuite il faut compter une heure de route pour se rendre au volcan.

Par contre, atteindre le Bromo depuis Bali demande beaucoup trop d’heures de route. Nous allons devoir y retourner !